La nouvelle est désagréable. Quand on a pris la décision de se faire poser un implant dentaire, il est relativement inquiétant d’apprendre qu’on a la mâchoire trop fine pour supporter cette intervention. Il faut dans ce cas prévoir une greffe osseuse dentaire, le sinus lift.

Le sinus lift est certes une intervention relativement commune, mais comme toutes les procédures chirurgicales, elle peut effrayer et soulever de nombreuses questions.

Qu’est-ce qu’un sinus lift ?

Le sinus lift est une opération bénigne consistant à relever le plafond du sinus maxillaire.

Il arrive en effet que la radiographie panoramique des dents, préalable indispensable (avec un scanner dentaire dit : « cône beam ») à la pose d’implants dentaires, révèle une insuffisance de la matière osseuse de la mâchoire. Le chirurgien-dentiste doit en effet étudier la structure osseuse de la mâchoire supérieure afin de vérifier que son volume est suffisant pour supporter l’implant. (Il faut en effet au moins 8mm de hauteur).

Le sinus maxillaire est en effet une cavité pleine d’air où sont présentes les racines des prémolaires et molaires supérieures. À la suite d’une extraction ou perte d’une dent, il peut arriver que l’os s’atrophie. C’est dans ces situations-là que le chirurgien-dentiste propose un comblement du sinus avant l’installation d’implants. Ce faisant, il remonte le niveau du plancher du sinus pour obtenir une hauteur d’os satisfaisante, dans laquelle il pourra placer l’implant.

Le comblement du sinus maxillaire est réalisé par la greffe d’un substitut d’os composé de biomatériaux. Dans de rares cas, le greffon peut toutefois être prélevé dans le crâne ou la mâchoire du patient.

Dans quels cas une greffe osseuse est-elle nécessaire avant la pose d’un implant dentaire ?

De façon générale un sinus lift s’impose lorsque la hauteur de l’os maxillaire trop faible pour permettre une fixation correcte de l’implant dentaire. Plus précisément, il est préconisé dans les cas où le maxillaire est affaissé :

  • perte ou extraction de plusieurs molaires et prémolaires de la mâchoire supérieure
  • absence congénitale de certaines dents
  • malformation du sinus (trop petit ou difforme)
  • séquelles d’une parodontite

La technique de la greffe osseuse dentaire

La greffe osseuse dentaire est réalisée sous anesthésie locale. Le dentiste a le choix entre deux techniques pour accéder au sinus : l’accès latéral ou l’accès crestal.

On préfère généralement l’accès latéral quand la greffe est volumineuse (c’est-à-dire lorsque l’épaisseur de l’os est très faible). Le chirurgien-dentiste accède alors au sinus par le côté et il soulève la muqueuse sinusienne pour ménager un espace où la greffe est déposée. Généralement, il est nécessaire de patienter de quatre à neuf mois avant de procéder à la pose d’implants.

L’accès crestal est réservé aux greffes de volume réduit (os dont l’épaisseur est d’au moins 6 millimètres). Le praticien aborde alors le sinus par la crête, il surélève la muqueuse sinusienne pour créer un puits dans l’os et y placer le greffon. Cette technique exige également que la calcification soit complète pour pouvoir poser l’implant dentaire.

On notera toutefois que, quand la situation osseuse et dentaire du patient le permet, il peut être envisagé de procéder à la greffe et à la pose des implants simultanément.

Quelles sont les suites post-opératoires d’un sinus lift ?

Après une greffe osseuse, la cicatrisation de la gencive se fait en une dizaine de jours. Elle peut s’accompagner de troubles sans gravité :

  • œdème au niveau de la joue,
  • faibles saignements de la bouche, voire du nez,
  • hématome

 

Pour éviter ces désagréments, et d’autres plus graves, il est important de suivre les conseils du chirurgien-dentiste qui a procédé à l’intervention. Il en va du succès de l’opération et de la bonne prise de la greffe osseuse.

  • le médecin prescrit des antibiotiques et si nécessaire des antalgiques.
  • il est absolument nécessaire d’avoir une hygiène irréprochable durant la période sensible de la cicatrisation.
  • mais s’il est important d’éviter les infections, il faut s’abstenir de se moucher trop fort et trop souvent.

Les risques inhérents à la greffe osseuse dentaire

Il faut savoir qu’il y a des contre-indications au sinus lift. Au-delà des contre-indications de toute opération chirurgicale (cardiopathie, insuffisance respiratoire, diabète), certaines maladies contre-indiquent la greffe osseuse et par conséquent la pose d’implants dentaires :

  • kystes dentaires
  • hémophilie
  • sinusite
  • néoplasie ou tumeur
  • présence de corps étrangers à l’intérieur du sinus maxillaire

Les risques de complication les plus fréquents sont les suivants :

  • perforation de la membrane sinusienne au cours de l’opération, avec risque aggravé d’infection.
  • déplacement du greffon, à la suite d’un fort éternuement du patient par exemple ou lorsque celui-ci se mouche trop violemment.
  • rejet du greffon

Quel est le tarif d’une greffe osseuse dentaire ?

La greffe osseuse préimplantatoire étant un acte hors nomenclature, il est recommandé d’obtenir plusieurs devis et de comparer les tarifs

Les praticiens sont en effet libres de définir leurs tarifs et l’on observe une grande disparité de prix selon la quantité de greffon à implanter, les matériaux choisis, la technique utilisée, le nombre d’implants à poser et surtout les honoraires du chirurgien-dentiste. En moyenne un sinus lift est facturé entre deux cents et mille cinq cents euros.

Il importe dès lors de bénéficier d’une bonne mutuelle. En l’absence de prise en charge par la sécurité sociale, le sinus lift est en effet remboursé par certaines mutuelles.

Il peut même être indiqué de rechercher une mutuelle santé proposant de bonnes prises en charge dentaires, mais il faut dans ce cas être vigilant aux délais de carence.