Les traitements orthodontiques tels que la pose d’appareil dentaire visent à corriger les défauts liés aux dents. L’opération soulève un coût extrêmement élevé, ce qui complique la tâche. Vous pouvez compter sur votre assurance maladie et sur la sécurité sociale pour profiter d’un remboursement. Mais à quelles conditions ? Découvrez dans cet article les critères de remboursement d’un appareil dentaire.

Le remboursement de l’appareil dentaire par la sécurité sociale

La sécurité sociale impose certaines conditions avant de verser un remboursement de l’appareil dentaire. Le patient doit être âgé de moins de 16 ans. Les parents doivent également envoyer une demande d’accord à destination de la sécurité sociale quelques jours avant le commencement du traitement. Plus précisément, ils adressent un formulaire S3155 qui a été préalablement complété par le chirurgien-dentiste mandaté pour réaliser le traitement.

Après une réponse positive de sa part, la Sécurité sociale restitue les montants liés à :

  • La première consultation : un remboursement de 70 % ;
  • Les examens initiaux : un remboursement de 70 % ;
  • Le traitement : un remboursement de 100 % ;
  • Les contrôles postopératoires : un remboursement de 70 % ;
  • La première année de contention : un remboursement de 100 % ;
  • La deuxième année de contention : un remboursement de 70 %.

Quelles sont les démarches de remboursement avec une assurance maladie ?

Commencez à comparer les tarifs de tous les chirurgiens-orthodontistes à travers leur devis. En effet, chaque praticien présente son propre prix. De manière générale, le devis mentionne les procédures du traitement orthodontique et les frais des honoraires. À ces informations s’ajoutent la somme du remboursement de l’assurance et les suppléments. À l’aide de ce document, demandez à votre mutuelle santé le reste du montant à votre charge.

Sélectionnez ensuite le praticien que vous jugez le plus apte à réaliser le traitement. Enfin, remplissez une demande d’entente avec le chirurgien-dentiste. Vous trouverez un modèle sur ce site. Il vous incombe d’envoyer la lettre à votre assureur. Si la compagnie ne manifeste aucune réponse dans un délai de 15 jours, alors la demande est acceptée. A contrario, l’assureur envoie une lettre expliquant les raisons de son refus. En cas de réponse favorable, la pose d’appareil dentaire doit s’opérer dans les 6 mois.

Le remboursement de l’appareil dentaire pour les adultes

Les adultes ne peuvent malheureusement pas bénéficier d’un remboursement du prix de leur appareil dentaire. C’est la raison pour laquelle les majeurs disposant d’un appareil sont rares. En effet, la sécurité sociale exclut de sa charge tous les patients âgés de 16 ans et plus. Afin d’espérer bénéficier d’un remboursement, la première solution est de souscrire un complémentaire santé incluant l’option orthodontie. D’ailleurs, certaines compagnies d’assurances proposent une mutuelle dentaire pour les adultes.

L’autre option est de porter un appareil transparent ou un appareil dentaire lingual pour remplacer l’appareil dentaire. Ce dispositif a l’avantage d’être très discret. Pour sa mise en place, l’intervention d’un orthodontiste est nécessaire. Les frais resteront tout de même à votre charge.

Les remboursements partiels pour les adultes

Malgré l’absence de remboursement de l’appareil dentaire, les adultes peuvent néanmoins espérer une prise en charge partielle par leur assureur. Étant donné que les soins orthodontiques requièrent une consultation préalable, le tarif lié à ce diagnostic est remboursé à hauteur de 70 %. Au terme de l’opération, le médecin doit effectuer quelques contrôles. Le coût de ces révisions est également restitué à 70 % par l’assurance maladie.

Il faut noter que les formules d’assurance maladie limitent le remboursement par un plafond de garantie. Ce seuil de couverture est estimé approximativement à 300 €. Cependant, cette somme reste relativement faible par rapport au coût lié à la pose d’appareil dentaire. C’est pour cette raison qu’il est fortement recommandé de souscrire un complémentaire santé afin de profiter d’un meilleur remboursement.