La pose d’un implant dentaire peut être envisagée pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes ou abîmées, mais aussi l’intégralité de la dentition. En France, à l’heure actuelle, l’implantologie est encore peu développée, malgré les performances des techniques employées et les avantages proposés par l’implant. Cela est dû, entre autres, au coût très élevé de cette prothèse et au manque de remboursement. Mais alors, qui pose l’implant dentaire ? Comment est effectuée cette opération ? Explications.

Implant dentaire : pourquoi choisir cette solution ?

Un implant est une dent artificielle qui se compose d’une partie métallique vissée dans l’os de la mâchoire, recouverte d’une couronne en céramique imitant parfaitement la dent naturelle. Même si la pose d’un implant dentaire est une solution peu envisagée à ce jour, elle confère de très nombreux avantages aux patients qui en font la demande.

  • La garantie de l’implant dentaire, un véritable avantage : c’est vrai, l’implant dentaire est généralement garanti à vie. Aussi, son installation constitue un véritable investissement sur le long terme. Robuste, durable et efficace, cette prothèse doit définitivement être envisagée par les personnes qui souffrent d’une dentition incomplète.
  • Préserver le capital osseux de la mâchoire et la dentition : l’installation dans la mâchoire d’une tige en métal évite la rétractation de l’os de la mâchoire. D’autre part, contrairement au bridge par exemple, l’installation de l’implant ne possède aucun impact sur les dents adjacentes, qui resteront intactes.
  • Une prothèse esthétique et fonctionnelle : en effet, l’implant assure une bonne mastication, mais également un grand confort. D’autre part, il imite parfaitement la dent naturelle.

Quel est le praticien habilité à poser un implant ?

Nous allons le voir un peu plus tard, la pose de l’implant dentaire est réalisée en trois phases. La première, dite « chirurgicale », doit être effectuée par un praticien implantologiste. Ce professionnel doit être qualifié et formé pour ce type d’intervention. En revanche, l’étape prothétique peut tout à fait être effectuée par un chirurgien-dentiste classique, car cette phase nécessite les mêmes compétences que la pose d’une couronne ou d’un bridge. Mais alors, comment est réalisée l’installation d’un implant ? C’est ce que nous allons voir.

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

  • L’étape chirurgicale : nous l’évoquions précédemment, cette phase doit être réalisée par un implantologue. Invasive, elle nécessite une anesthésie pour implant dentaire locale. En effet, l’étape chirurgicale consiste à inciser une partie de la gencive, pour effectuer un forage directement dans l’os de la mâchoire. Pour cela, deux techniques peuvent être employées par le praticien, à savoir la méthode suédoise ou suisse. Dans tous les cas, à l’issue de cette procédure, une vis de cicatrisation sera implantée dans l’os.
  • La cicatrisation : indispensable, cette étape dure généralement entre 2 et 6 mois, en fonction des capacités de cicatrisation du patient. Durant ce laps de temps, l’os se reforme autour de l’implant, lui assurant ainsi un maintien optimal. Bien sûr, pour éviter le phénomène de rejet, les matériaux utilisés dans la conception de la vis de cicatrisation sont biocompatibles.
  • L’étape prothétique : elle consiste à retirer la vis de cicatrisation, pour la remplacer par une tige métallique qui permettra au praticien de prendre les empreintes pour la future prothèse. Une fois celle-ci fabriquée et livrée au chirurgien-dentiste, celui-ci peut alors procéder à la pose définitive de l’implant. Pour rappel, la prothèse se compose d’une tige vissée dans la mâchoire, recouverte d’une couronne imitant la dent naturelle.

Aujourd’hui, grâce aux progrès de l’implantologie, d’autres méthodes voient le jour. Inspirées de la robotique, celles-ci permettent de réaliser dans un même temps le forage et l’installation de l’implant définitif.