La pose d’un implant dentaire nécessite quelques précautions. Il faut alors comprendre le déroulement de cette opération pour connaitre les bons gestes à adopter une fois celle-ci réalisée. De plus, il est toujours intéressant de connaître les contre-indications qui empêchent la mise en place de l’implant et surtout celles à retenir après l’implant dentaire. Alors si vous vous posez l’une de ces questions, lisez la suite de l’article pour obtenir toutes les réponses.

Le principe de l’implant dentaire : combler un vide

La pose d’un implant est réalisée lorsque le patient perd une dent. Cette situation peut survenir à la suite d’une chute ou bien pour des raisons médicales. Cette perte laisse alors un espace vide dans la mâchoire qui peut être gênant dans différentes situations.

Lors des sourires, le patient peut être gêné par le manque d’esthétisme laissé par l’espace vide. La gêne peut aussi survenir lors de la mastication. Le trou peut alors ralentir celle-ci et empêcher le patient de bien mastiquer ses aliments.

Face à ces situations, le dentiste peut alors préconiser la pose d’un implant. Il est alors important d’aborder la partie liée au déroulement de la pose. Dans un premier temps, celle-ci se fait dans un bloc opératoire sous anesthésie locale. Le chirurgien-dentiste a alors besoin d’inciser dans la gencive puis dans l’os de la mâchoire pour y insérer la vis de l’implant dentaire.

Avant de s’engager, il est nécessaire de connaître le montant à payer pour une telle opération. Généralement, la pose d’un implant peut coûter plus ou moins 2 500 euros. Cette pose comprend alors la couronne et le pilier à mettre en place. La bonne connaissance du tarif permet au patient de pouvoir anticiper sans difficulté ce budget.

Mais alors, que manger après la pose ?

Une fois l’implant dentaire en place, il faut veiller à ce que la cicatrisation se déroule de manière optimale. Les traitements antibiotiques sont souvent préconisés pour éviter les infections de la bouche. De même, un traitement avec des anti-inflammatoires est nécessaire pour soulager le patient et limiter les douleurs après la pose de l?implant.

Pendant cette période, il faut veiller à ne pas mettre trop de pression sur le nouvel implant pour améliorer sa cicatrisation.

Les précautions à prendre juste après l’opération

Les jours suivants l’opération, la mâchoire est sensible. Et c’est tout à fait normal puisque la gencive et l’os de la mâchoire sont sollicités. Il faut alors laisser à la bouche le temps de se remettre de cette intervention chirurgicale. Pendant cette période, il est fortement conseillé d’éviter de mastiquer directement sur l’implant après sa pose.

Si l’implant dentaire posé dans la bouche du patient vise à remplacer une seule dent, il faut veiller à éviter de mastiquer dessus. Il est alors vivement conseillé de mâcher doucement les aliments afin d’éviter de se faire mal durant les premiers jours. Il faut aussi choisir ses aliments avec soin durant les deux premières semaines après l’opération.

En effet, la cicatrisation de l’ouverture au niveau de l’implant est en cours. Il faut donc éviter de solliciter cet endroit. Pour cela, il faut choisir des aliments souples qui ne nécessitent pas beaucoup d’efforts au niveau de la mastication. Les yaourts, les glaces ou encore les soupes sont à privilégier pour éviter de se faire mal.

Les aliments à choisir après les premières semaines d’opération

Une fois les premières semaines passées, il est possible de varier son alimentation pour y incorporer des aliments un peu plus durs. Cependant, ils doivent toujours limiter la mastication pour éviter de soulever de nouvelles douleurs. Il est alors possible de manger du poisson, des légumes cuits plutôt mous, des pâtes ou encore des oeufs.

Trois mois après la pose de l’implant dentaire

Après trois mois, le patient peut à nouveau manger normalement. Néanmoins, avant de remanger complètement normalement, il faut obtenir l’accord du dentiste. Le professionnel confirme alors la bonne cicatrisation.

Si c’est le cas, il est alors possible de manger et de croquer de façon tout à fait ordinaire. Il faut simplement veiller à bien respecter les règles classiques pour une bonne hygiène (bain de bouche, nettoyage régulier des dents).

Un rendez-vous de contrôle chez le chirurgien-dentiste est alors impératif pour vérifier que l’implant est bien en place et que la cicatrisation est parfaite. Cette visite de contrôle est importante pour éviter les risques d’infection par la suite.